S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Abenomics : quelles conséquences pour le Japon ?


À première vue, les Abenomics, le plan radical de stimulation monétaire mis en place par le premier ministre japonais fraîchement élu, Shinzo Abe, fonctionne. Depuis juillet 2012, l’indice Nikkei est en hausse de 68 %, le yen s’est déprécié de 26 % tandis que la confiance des consommateurs est au plus haut depuis 6 ans.

La théorie derrière les Abenomics, c’est que la hausse boursière va créer du capital, tandis que la baisse du yen va rendre les entreprises japonaises plus compétitives, ces sociétés plus rentables allant être en mesure d’embaucher.

Cependant, le Japon est confronté à un problème de taille : il n’est pas en mesure de produire l’énergie nécessaire pour assurer sa croissance. L’île sera donc obligée d’importer cette énergie, mais à des coûts de plus en plus importants, au fur et à mesure de la dépréciation de sa monnaie. Les matières premières seront soumis à la même logique.

De plus, la dette japonaise, qui représente plus de 250 % de son PIB, et qui s’élève à 500 % si on ajoute la dette privée à la dette publique, est la plus importante du monde. Le point de non-retour est franchi depuis longtemps ; inonder le marché de liquidités ne va pas régler ce problème.

Le Japon doit également faire face au vieillissement de sa population, ainsi qu’à l’internationalisation de ses sociétés. Celles-ci avaient pour habitude de rapatrier leurs capitaux à la maison ; une tendance qui tend à disparaître, et qui limitera les impacts positifs de la dépréciation du yen, si les exportations japonaises devaient progresser, ce qui est loin d’être gagné.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote)
Abenomics : quelles conséquences pour le Japon ?, 5.0/5 sur un total de 1 vote(s)

Articles complémentaires :

Mots clés : , , ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.