S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Bâle devient Babel alors que des règles contradictoires sèment la confusion


Le premier accord de Bâle, un traité de régulation bancaire adoptée en 1988, faisait 30 pages et se basait sur des opérations arithmétiques simples. La dernière mise à jour de l’accord, connu sous le nom de Bâle III, représente un pavé de 509 pages et comprend 78 équations complexes.

La complexité est devenue le maître mot dans le secteur bancaire ; dans les 4 dernières années, les gouvernements du monde entier ont injecté 600 milliards de dollars pour sauver des banques à la dérive, dans la crise financière la plus importante depuis la Grande dépression. À côté de ces opérations de sauvetage, les gouvernements ont planché sur des règles qui permettraient de rendre la finance mondiale plus sûre.

Cependant, ces efforts sont contrecarrés par des lois contradictoires, des règles de comptabilité différentes suivant les pays. De plus, d’après certains experts, Bâle III n’est pas suffisant, alors que son adoption a été reportée par certains pays. C’est ainsi que Robert Jenkins, un membre du comité de la Bank of England, a déclaré : « c’est comme si, en 2007, le code de la route permettait à des camions remplis de matières explosives de circuler à 150 km/h sur nos routes, et qu’après une série de catastrophes, on ait décidé de réduire la vitesse à 100 km/h dans les centres-villes. A-t-on durci les règles ? Oui. Est-ce suffisant ? Pas du tout ! »

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés :



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.