S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Londres, Paris et Zurich se disputent le yuan


La Chine est engagée dans une opération d’internationalisation de sa devise, le yuan. Dans cette perspective, les places financières de Paris, Londres et Zurich se battent pour devenir la plate-forme européenne de trading principale de la devise chinoise.

Pour l’instant, ce serait Londres qui mènerait la danse, grâce à la signature d’un accord de swap de devises entre la Bank of England et la banque centrale chinoise, qui aurait eu lieu le mois dernier après une réunion. D’après cet accord, la banque centrale britannique pourrait fournir jusqu’à 400 milliards de yuan (soit 64 milliards de dollars) aux banques. La BOE bénéficierait ainsi des mêmes conditions que Hong-Kong.

Depuis 2010, la Chine tente de faire de son yuan une devise internationale ; ces dernières années, on a assisté à une multiplication des volumes de trading sur la devise de l’empire du Milieu.

Philippe Lintern, de chez Standard Chartered Bank, a déclaré à Bloomberg : « nous sommes au début d’un grand bouleversement. Il s’agit probablement du changement le plus passionnant qu’il me sera permis de voir dans toute ma carrière. Cela va révolutionner les marchés financiers. »

Grâce à cet accord de swap, la BOE sera autorisée à fournir des yuan, dans un moment de pénurie, à tout utilisateur qui en aurait besoin. Ce filet de sécurité aura un gros effet psychologique, qui permettra d’améliorer la confiance dans le yuan.

Cependant, les places financières de Paris et de Zurich tentent de négocier des accords similaires, la bataille est loin d’être finie.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés : , ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.