S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Assurances

Annuler une assurance devrait être plus facile à l’avenir



Après les propositions de refonte de l’assurance vie avancées par le rapport Berger Lefebvre, c’est désormais au tour des contrats d’assurances générales d’être sur le devant de la scène. Le 24 avril prochain, les ministres examineront le projet de loi de Benoît Hamon.

Le ministre compétent pour le secteur souhaite faciliter la résiliation des assurances pour les particuliers. Sa proposition ? Un an après la signature, permettre aux Français de résilier à tout moment un contrat d’assurance, et sans pénalité.

Cette proposition a été saluée par de nombreux acteurs impliqués dans le secteur des assurances, comme les associations de consommateurs, ou encore le GEMA (groupement des entreprises mutuelles d’assurance). Cette mesure a pour objectif de favoriser la mobilité des assurés, donc de permettre une plus grande concurrence dans le secteur.

En ce moment, il est possible de résilier son contrat à tout moment, mais cette résiliation n’est effective qu’à l’échéance du contrat, qui se renouvelle d’année en année. Cette lourdeur administrative décourage de nombreux assurés qui, par paresse, préfèrent ne rien faire. D’une certaine manière, les Français deviennent pieds et poings liés à leur contrat d’assurance.

Cependant, cette mesure pourra aussi avoir des effets pervers, comme le souligne le GEMA. Dans un tel contexte, comment avoir la certitude qu’une personne est bel et bien assurée pour un an, par exemple dans le cadre d’un bail locatif et d’une assurance incendie ? Cette disposition pourrait également entraîner des problèmes en ce qui concerne les assurances auto : comment les policiers pourront-ils faire les vérifications nécessaires ?

Du côté des assureurs, on clame aussi que cette mesure pourrait provoquer l’effet inverse, à savoir une augmentation des coûts des assurances, cette nouvelle mobilité entraînant de nombreux frais administratifs supplémentaires.

Pour mesurer les conséquences de cette nouvelle disposition, le cas de la Grande-Bretagne est instructif. Outre-Manche, les conditions contractuelles sont beaucoup plus souples, si bien que les assurés restent en moyenne 2 ans chez leur assureur, soit 3 fois moins qu’en France. Lorsque le nombre de sinistres diminue, les assureurs britanniques ajustent immédiatement les tarifs à la baisse, mais l’inverse est aussi vrai. En France, ces augmentations sont étalées sur plusieurs années pour éviter de trop gros écarts soudains.

En définitive, cette nouvelle loi profiterait surtout à ceux qui sont rémunérés au contrat souscrit, comme les comparateurs en ligne.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote)
Annuler une assurance devrait être plus facile à l'avenir, 5.0/5 sur un total de 1 vote(s)

Articles complémentaires :

Mots clés :



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.