S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Crédit

Crédit immobilier : saturation des banques


Qui l’eut cru ? Dans un secteur en plein redémarrage après avoir été miné par la crise, ce sont maintenant les banques qui n’arrivent pas à suivre le rythme.

banques-credit

États des lieux

En effet avec des taux de crédit à l’habitat au plus bas : 2,44 % en moyenne en mars 2015. Naturellement, d’une part les Français se ruent pour renégocier leurs précédents emprunts certainement accordés à des taux nettement plus élevés il y a quelques mois ou années. Et ils auraient tort de ne pas en profiter ! Puis d’autre part, il y a les demandes de nouveaux crédits. Ces deux phénomènes ont provoqué une hausse considérable du nombre de dossiers à traiter. Par conséquent, il y a une plus longue attente que d’ordinaire avant d’obtenir une réponse.

Crédit Logement, qui est la société de référence dans la garantie des prêts immobiliers tire la sonnette d’alarme. Les responsables déclarent notamment que sur les 4 premiers mois de l’année 2015, le Crédit Logement a accepté de cautionner 250 000 projets ou 42 milliards d’euros de crédits. Le plus incroyable c’est que cela correspond à 60 % de leur activité annuelle 2014.

D’autres exemples illustrent cet engouement. À la Caisse d’Épargne comme dans de nombreuses autres banques, le nombre de crédits à l’habitat est en hausse de 30 % et cela sur les seuls chiffres du premier trimestre.

Crédit immobilier : quel impact pour le consommateur ?

Bien que tout le monde se réjouisse de la reprise de l’immobilier. Les particuliers, qui ont déposé une demande d’emprunt, sont les premiers à subir cette saturation au niveau des banques. Ils commencent à trouver le temps long. Si auparavant le Crédit Logement garantissait une réponse en 48 heures à la banque, ces temps-ci il devient de plus en plus difficile de respecter cet engagement. On atteint le délai d’une semaine voire plus dans certains cas avant qu’une réponse ne soit délivrée.

C’est une situation totalement inédite qui ralentit quelque peu les projets des emprunteurs. Après avoir signé la promesse de vente chez le notaire, les 45 jours pour présenter l’offre de prêt ne suffisent plus pour concrétiser l’acquisition. Les notaires parisiens confient qu’ils ont parfois été amenés à prolonger de deux à trois semaines ce délai puisque les futurs acquéreurs n’ont pas réussi à présenter leur obtention de prêt à temps.

Les solutions à court et moyen terme

Chacun dans leur domaine, les professionnels tentent de réagir et de mettre en place des solutions pour que cette situation ne perdure pas.

La réaction la plus radicale est celle d’une banque qui a augmenté son taux de crédit à l’habitat de 0,1 %. Par ailleurs, au-delà d’accorder plus de temps aux emprunteurs et acquéreurs ou freiner les ardeurs, des établissements bancaires ont fait appel à plus de personnel pour écourter l’attente coute que coute.

La Caisse d’Épargne quant à elle tente d’optimiser ses équipes en faisant traiter les dossiers de renégociation par un service spécial. Des cabinets notariaux ont de leur côté mis en place un système de priorité selon la date de la promesse de vente : premier signé, premier traité.

Pourvu que cela n’assombrisse pas le ciel dégagé du secteur immobilier !

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote)
Crédit immobilier : saturation des banques, 5.0/5 sur un total de 1 vote(s)

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.