S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Epargne

2013 : l’épargne toujours soumise au matraquage fiscal (mais des solutions existent…)


epargneLes temps sont durs pour les revenus de l’épargne. Mais quand la fiscalité ne fait plus de cadeaux (les valeurs mobilières sont là pour en témoigner !), il existe toujours des moyens de réagir. C’est le cas du PEA, de l’assurance-vie ou peut-être de l’investissement locatif Duflot (ce qui reste encore à démontrer formellement).

La Bourse n’est plus à la fête !

La loi de finances 2013 a profondément modifié les choses. Jusqu’à présent, les actions et les obligations étaient fiscalisées forfaitairement à 24%, auxquels venaient s’ajouter près de 16 points de prélèvements sociaux.

Elles sont maintenant taxées suivant votre tranche d’imposition et bénéficient d’un abattement calculé à partir de leur durée de détention et d’une CSG déductible pour un peu plus de 5%.

Il faudra donc prendre en compte toutes ces données pour calculer la fiscalité de vos titres et s’apercevoir de combien vous êtes perdant par rapport à l’ancienne formule…

Les dividendes des actions sont également partie prenante du barème de l’impôt sur le revenu mais vous pourrez toujours profiter de l’abattement de 40 %, ce qui, convenons-en en ces temps difficiles, rend les actions encore attractives.

Vous n’êtes pas obligé de privilégier les obligations…

Pour les obligations, le régime est autrement plus sévère : fini, par exemple, les ristournes liées à la durée de détention.

Plus grave encore : les contribuables dont la tranche marginale d’imposition s’établit au-delà des 30% seront particulièrement touchés. Côté intérêts, fini également le prélèvement libératoire, là encore remplacé par l’introduction des sommes gagnées dans l’IR.

L’assurance-vie, encore et toujours


L’assurance-vie reste (jusqu’à quand ?) un cadre où il est encore possible de « faire quelque chose » pour échapper aux griffes du fisc. Vous pouvez par exemple y placer vos Sicav, vos FCP ou encore vos titres vifs (actions ou obligations).

« Dissimulés » dans cette enveloppe (soustraits, en quelque sorte, aux yeux de impôts), tous vos actifs profitent comme par enchantement de l’environnement fiscal privilégié de l’assurance-vie. Dans le jargon, on parle de véhicule de placement, qui permet de « détourner » en toute légalité la détention directe de titres boursiers. A partir de cette hypothèse de travail, vous pouvez alors envisager de vous débarrasser de vos valeurs trop lourdement taxées pour réinvestir dans ce cadre autrement plus protecteur.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote)
2013 : l’épargne toujours soumise au matraquage fiscal (mais des solutions existent…), 5.0/5 sur un total de 1 vote(s)

Articles complémentaires :



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.