S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Finance

Fonds de placement : médailles et bonnets d’âne 2014


Alors que l’année 2014 tire à sa fin, on peut commencer à tirer un premier bilan annuel des fonds communs de placement. Quels sont les élèves qui se sont distingués, et ceux qui sont recalés ? Petit tour d’horizon de la performance des fonds de placement en 2014.

fonds-placementÉvidemment, cette petite rétrospective risque de donner mal au ventre à certains investisseurs, cependant il ne sert à rien de ressasser le passé : que ces leçons servent à élaborer votre stratégie 2015. Il convient aussi de rappeler que si certains fonds très pointus ont réalisé des performances mirobolantes cette année, il faut les relativiser, notamment en examinant la performance sur de plus longues périodes, et ne pas perdre de vue que ces genres de fonds présentent un profil de risque bien plus élevé.

Où fallait-il investir en 2014 ?

C’est ainsi que ceux qui ont investi en Inde ont touché le jackpot en 2014 : + 55 % depuis janvier 2014. Contrairement à la Chine qui ralentit (mais à qui cela n’a pas empêché d’offrir un rendement d’un peu plus de 40 %), l’Inde continue d’afficher de très belles performances économiques, notamment avec une croissance qui s’est élevée à 5,3 % au T3. Les indices boursiers locaux en ont évidemment profité ; la bourse a également été dopée avec l’arrivée au pouvoir de Modi, qui est très bien vu dans les milieux des affaires indiens, notamment suite à ses succès économiques obtenus dans l’État du Gujarat.

Ce sont d’autres pays émergents qui ont permis d’obtenir les plus beaux profits en 2014, notamment les fonds spécialisés sur l’Indonésie, la Turquie et la Thaïlande, avec des rendements situés entre 35 et 38 %. Des pays traditionnellement risqués, mais qui auront grandement récompensé les investisseurs cette année. Ce trio pourrait très bien réitérer leur performance l’année prochaine, surtout les pays d’Asie du Sud-Est, pour lesquels les perspectives du FMI sont excellentes, avec une prévision de croissance de plus de 5 %.

Les États-Unis se sont également très bien comportés, avec en moyenne une hausse d’un peu plus de 20 %, emmenée par le secteur de la santé et les Biotechs. Des secteurs qui ne devraient pas faiblir l’année prochaine, alors que la population américaine vieillit et qu’Obamacare est généralisé. Quid du S&P500 en 2015 ? Il faudra tout de même se méfier, alors que la Fed a retiré son support monétaire et que l’on n’a plus connu depuis belle lurette une baisse significative sur les marchés américains : une correction substantielle est fort possible.

Les mauvais investissements de l’année

Alors que la mise en place du plan épargne action aurait dû favoriser les petites entreprises cotées, ce fut au contraire la Bérézina. Comment expliquer ce revers des valeurs mineures ? La liquidité. Ce manque de liquidité entraîne de gros glissements lorsqu’une baisse est initiée. Cette classe d’actifs est-elle donc sous-évaluée, et un bon pari pour 2015 ? C’est une possibilité envisagée par de nombreux experts.

Les valeurs énergétiques ont évidemment souffert sur le tard, avec la chute vertigineuse des cours du pétrole durant ces dernières semaines. La Russie, dont l’économie dépend beaucoup du secteur énergétique, a évidemment été ébranlée par ces derniers développements.

En ce qui concerne l’obligataire, 2014 fut une année de quasi statu quo pour les fonds monétaires à court terme en euros, avec une hausse de seulement 0,14 %. Par contre, les fonds euros diversifiés ont fait plus que tirer leur épingle du jeu, en affichant une performance de 7 %, à vrai dire une surprise pour les experts, qui avaient anticipé une remontée des taux. Cela va-t-il continuer en 2015 ? Rien n’est moins sûr.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.