S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Fiscalité

Comment faire baisser votre impôt de l’exercice 2014 avant qu’il ne soit trop tard


Si les niches fiscales ont été revues à la baisse il y a 2 ans, cela ne signifie pas que vous ne devez pas vous assurer d’en profiter un maximum. Il ne vous reste cependant plus que quelques semaines pour vérifier que vous en avez bien tiré profit dans le cadre de l’exercice fiscal 2014.

impotLes Fêtes de fin d’année se rapprochent à grands pas, ce qui signifie la fin de l’exercice fiscal 2014. Si, cette année, l’État a de nouveau limité les nombreux avantages fiscaux dont peuvent profiter les contribuables via la confirmation du plafond total de 10.000 € qui limite les avantages que vous pouvez tirer des niches fiscales, il est tout de même plus sage de vous assurer que vous en avez profité au maximum bien avant les 12 coups de minuit.

Si j’ai déjà atteint le plafond des 10 000 €, que faire ?

Si, après avoir effectué vos calculs, il s’avère que vous avez déjà profité du plafond des 10 000 €, vous pouvez bénéficier d’une nouvelle exonération fiscale de 8 000 € en investissant soit dans le cinéma, soit en Outre-mer.

En investissant dans une Sofica qui investit elle-même plus de 10 % de ses fonds dans des sociétés de production, vous profiterez d’une réduction d’impôt qui pourra s’élever jusqu’à 36 %. Si la Sofica n’est pas impliquée dans la production, cet avantage fiscal s’élèvera alors à 30 %. Vu que la somme investie ne peut dépasser 25 % de votre revenu global et qu’elle est soumise au plafonnement, ce dispositif vous offrira une réduction d’impôt de 6480 € maximum. Autre avantage de ce type d’investissement, mis à part la niche fiscale : le rendement est intéressant, tandis qu’il permet de diversifier son portefeuille, son rendement ne fluctuant pas au gré de la santé des marchés.

En ce qui concerne les investissements en Outre-mer, soit dans l’industrie ou le logement social de cette zone géographique… L’avantage de ce dispositif est qu’il permet d’arriver à un impôt zéro. Une telle promesse vient évidemment avec des contreparties désagréables non négligeables : vous vous engagez pour 5 ans sans possibilité de faire marche arrière, et si le projet dans lequel vous avez investi n’est pas totalement conforme au règlement (compliqué) en vigueur, vous devrez payer rétroactivement les crédits d’impôt dont vous avez bénéficié. La prudence s’impose donc.

J’ai encore de la marge avant d’atteindre le plafond, quelles sont les solutions pour faire baisser mon impôt ?

La solution la plus facile consiste à investir dans un fonds d’investissement de proximité ou dans un fonds commun de placement dans l’innovation (FIP et FCPI).

Un FIP investit dans des PME locales non cotées, tandis que le FCPI concerne des PME technologiques. Le crédit d’impôt accordé est de 18 % sur la somme investie, qui ne peut dépasser 12 000 € pour un isolé, 24 000 € pour un couple. Ce qui correspond respectivement à un avantage de 2 160 et 4 320 €.

Attention, ce plafond est indépendant pour les 2 solutions, ce qui signifie que si vous investissez à la fois dans un fonds d’investissement de proximité et dans un fonds commun de placement dans l’innovation, vous pouvez donc investir au total 24 000 € si vous vivez seul ou 48 000 € si vous êtes en couple.

Quelle est la différence entre un FIP et un FCPI ? Si les 2 investissements offrent les mêmes avantages fiscaux, le premier est plus sûr, donc offre des perspectives de rendement moindre, le profil des sociétés étant des entreprises locales à la réputation bien établie qui souhaitent financer leur développement. Le FCPI mise plus sur l’aléatoire, mais avec la possibilité d’obtenir des rendements supérieurs si les choses tournent bien.

Et quid du Duflot-Pinel ? Il est évidemment un peu tard pour s’engager dans l’acquisition d’un logement à louer. Seule solution pour profiter des niches fiscales 2014 en investissant dans l’immobilier et en respectant le calendrier, vous tourner vers des parts de SCPI, mais pour se faire il ne faudra pas lambiner non plus.

Dernière solution si vous possédez votre résidence principale et que son isolation n’est pas des plus performantes : le crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique. Cette mesure vous permettra de récupérer 30 % de votre investissement. Elle n’est plus soumise à l’obligation de réaliser d’un coup toute une série de travaux : chaque amélioration faite indépendamment donne désormais droit au crédit d’impôt de 30 %. Cependant, si cette voie vous intéresse, dépêchez-vous, car le temps presse désormais !

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.