S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Fiscalité

FCPI et FIP 2012 : un investissement dans les PME non cotées


Les réductions d’impôt, d’où qu’elles viennent, sont les bienvenues dans un contexte difficile. Et pour cela il est intéressant d’être au courant de ce qui se passe en la matière .

Abordons les réductions d’impôts suivantes qui constituent des mesures intéressantes pour les couples. Les FIP, FCPI, les SOFICA, ou les FIP Corse, représentent des placements pouvant atteindre 18 % de réduction d’impôt sur le revenu, avec un plafond ne pouvant dépasser 4320 euros de réduction.

L’avantage d’investir dans les PME

C’est le rôle prédominant dans l’économie Française, qui favorise l’investissement dans les petites et moyennes entreprises non côtées, afin de permettre le financement des entreprises dynamiques et innovantes.

Le fond commun de placement dans l’innovation et le fond d’investissement de proximité, permettent d’investir dans les sociétés non cotées , afin d’obtenir jusqu’à 18 % de réduction sur le revenu pour 2012.

Pour profiter de cette réduction de 18 %, il faut souscrire à un FIP ou à un FCIP, avant la date du 31 Décembre 2012.

Profiter de cette fiscalité

Ce n’est pas parce que l’on place son argent sur du non côté, que l’on est sûr de récupérer sa mise ou bien d’avoir quelque garantie que ce soit, quand à une rentabilité quelconque.

Cette réduction corrige le risque à l’investissement réalisé, néanmoins, les plus values acquises sont exonérées d’impôt. Les dernières niches fiscales comme les FCPI et les FIP, sont cumulables et confèrent un avantage à l’entrée comme à la sortie.

C’est l’objectif fiscal qui prédomine, car il en est le but et chacun trouvera son compte selon ses attentes.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote)
FCPI et FIP 2012 : un investissement dans les PME non cotées , 5.0/5 sur un total de 1 vote(s)

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.