S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Gestion de patrimoine

Les SCPI, le placement de l’année ?


Avec un rendement annuel dépassant les 5 %, les SCPI sont l’un des supports d’investissement qui rapportent le plus, loin devant l’assurance-vie et à des années-lumière du Livret A. Ce placement dispose également d’une bonne réputation en termes de sécurité. Cela signifie-t-il qu’investir dans des parts de SCPI est d’ores et déjà le placement de l’année ? Décryptage.

scpiPour comprendre le succès des SCPI, pas besoin d’être un génie de la finance : dans un environnement déprimé pour les taux et en raison des craintes de bulle qui planent sur les marchés actions, les sociétés civiles de placement immobilier offrent un mix risque/rendement extrêmement séduisant. Elles permettent d’investir dans l’immobilier sans devoir se tracasser pour la gestion tout en empochant un rendement de plus de 5 %. Aujourd’hui, les particuliers se ruent sur ce type de placement. Ont-ils raison ? Car certains ont encore en mémoire les années 90, une période qui avait été difficile pour le secteur. Mais commençons par le début…

Une SCPI, comment ça marche ?

Une société civile de placement immobilier est une entreprise qui dispose d’un portefeuille de biens immobiliers qui varient en fonction de la spécialisation ou pas de la société : bureaux, logements, surfaces commerciales, etc.

Les investisseurs qui veulent rejoindre une SCPI achètent des parts de la société et sont rémunérés en tant qu’associés dans le cadre d’une SCPI classique, tandis qu’une SCPI fiscale permet de bénéficier d’avantages fiscaux (Pinel, etc.).

Une SCPI permet par exemple à un particulier d’investir, à concurrence de quelques milliers d’euros seulement (à partir de), dans de grands ensembles immobiliers contre des frais de souscription s’étalant de 6 à 14 % ainsi que le règlement de frais de gestion annuels d’environ 5 %. Elles permettent également de diversifier son portefeuille immobilier (bureaux, commerces, appartements), chose impossible à faire pour un particulier aux moyens limités.

Des parts de SCPI, est-ce risqué aujourd’hui ?

La popularité des parts de SCPI est bien entendue à chercher du côté du rendement qu’elles offrent, mais aussi de leur stabilité. Évidemment, si le marché de l’immobilier devait s’effondrer demain, les SCPI seraient touchées de plein fouet. Mais nous sommes loin de la période noire des années 90, alors que les taux obligataires sont au plus bas. De plus, le fait que la société dispose de plusieurs immeubles et de nombreux locataires permet de réduire les risques.

Par rapport à de l’immobilier pur, les parts de SCPI présentent également l’avantage d’être beaucoup plus liquides, surtout aujourd’hui alors que ce placement est très populaire. Le secteur s’est organisé afin de favoriser les cessions de parts. Dans la plupart des cas, il est possible de les vendre dans un délai de quelques semaines, mais qui peut s’élever à quelques mois dans certaines sociétés, comme Sélectinvest 1.

Comment choisir sa SCPI ?

Le premier critère à prendre en compte lorsqu’on souhaite acheter des parts de SCPI, c’est le rendement. Il ne faut pas vraiment espérer faire de plus-value, notamment en raison de l’encadrement de la valeur des parts (plus ou moins 10 % par rapport à la valeur de reconstitution de l’actif). Dans un second temps, il convient aussi d’évaluer la gestion de la SCPI, notamment en vérifiant la fidélité des locataires, la gestion de la collecte, le taux d’occupation des biens immobiliers, les travaux consentis, etc.

Les spécialistes portent également une attention toute particulière au taux d’occupation financier, soit le ratio entre les loyers facturés et facturables, un indicateur plus fin du taux d’occupation.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.