www.cartierwatch.to youngsexdoll https://www.movadowatch.to/ hublot big bang replica replica watches https://www.sellswatches.com

Archives de catégorie Gestion

Parbruno cgp

Apprendre à déclarer ses revenus en tant que LMNP

La gestion d’un bien immobilier n’est pas toujours simple notamment pour les novices qui ont besoin de se renseigner, et même de se former. Il existe des cursus spécifiques qui vous enseignent tout ce dont vous avez besoin pour concrétiser au plus vite votre projet. Si vous souhaitez en savoir un peu plus concernant l’amortissement en LMNP, il est impératif de bien se documenter puisque la déclaration des revenus peut s’avérer complexe. 

Le régime micro-BIC est le plus simple pour le LMNP

Lorsque vous commencez à investir vos économies dans le monde de l’immobilier, il est judicieux de choisir un statut assez simple, c’est le cas pour le micro-BIC. Vous devez avoir des recettes annuelles inférieures à 72 600 euros et ce sera sans doute le cas si vous commencez une telle activité. Par contre, dès que vous commencerez à dépasser le plafond, vous pourrez basculer vers un autre régime.

  • Pour déclarer vos revenus en tant que LMNP, nous vous conseillons de collaborer avec des experts qui pourront vous renseigner.
  • Vous aurez ainsi le choix entre plusieurs statuts et vous pourrez découvrir que le micro-BIC est pertinent puisque vous avez un abattement fiscal de 50 %.
  • Dans certains cas de figure, vous pourrez opter pour le régime réel des bénéfices toujours en gardant un statut LMNP.

Vous recevez donc des revenus supérieurs au plafond évoqué au préalable et il faudra également se renseigner sur la déclaration de vos impôts. Avec l’essor du marché immobilier, il est judicieux de bien se documenter avant de se lancer dans des locations. Ces dernières peuvent vous apporter un complément de revenus, mais des personnes n’hésitent pas à se lancer dans une nouvelle activité pour des locations classiques ou saisonnières.

Même si la crise sanitaire a provoqué quelques chamboulements, le marché de l’immobilier est toujours aussi intéressant pour gagner de l’argent.

ParAdmin

Chypre au cœur de la crise de la dette souveraine

Les détenteurs d’obligations émises par Chypre sont dans la ligne de mire, alors que Merkel se rend à Chypre pour déterminer les termes d’un plan de renflouement, qui pourrait totaliser le PIB annuel de la petite île méditerranéenne.

Cette semaine, la chancelière allemande a déclaré que Chypre ne recevrait pas un traitement spécial, alors que l’île d’Aphrodite négocie les termes de son plan d’aide depuis juin dernier. Merkel, accompagné d’Enda Kenny et d’autres leaders du parti populaire européen, se rendent dans les rues de Limassol pour discuter le prochain budget de l’Union européenne alors qu’ils soutiennent Nicos Anastasiades, chef du parti d’opposition DISY, qui tentera de prendre le pouvoir au président communiste Demetris Christofias durant les prochaines élections de février.

Pour la 3e plus petite nation du point de vue économique de l’Europe, les conditions du plan d’aide doivent déterminer le désir de l’Europe de maintenir l’unité des nations du bloc de la monnaie unique. On verra également si l’Europe parviendra à empêcher un effacement de la dette, après avoir utilisé cette stratégie pour la Grèce, tout en déclarant qu’il s’agirait d’une exception.

Le problème de Chypre sont double : d’un côté, le gouvernement présent un déficit structurel depuis des années, mais celui-ci a été largement creusé par la situation catastrophique de ses banques, dont les comptes ont été plombés par la restructuration de la dette grecque.

ParAdmin

Chypre fait vaciller les bourses

Après l’annonce, fait sans précédent, d’une taxe sur les comptes en banque à Chypre, instaurée dans le cadre du plan de sauvetage de l’île, les marchés sont toujours dans l’attente de la décision du parlement, qui doit ratifier l’accord aujourd’hui, alors que la troïka avait tablé sur un vote le dimanche, avant l’ouverture des marchés.

Aujourd’hui, la confusion règne. Il semblerait que les parlementaires chypriotes ne soient pas du tout prêts à accepter cet accord ; après avoir annoncé une taxe de 6,75 % sur les comptes en banque présentant un solde de moins de 100.000 €, et 9,9 % pour les autres, l’Europe aurait effectué un changement de dernière minute pour mieux faire passer la pilule : d’après le Wall Street Journal, ce serait désormais 5 % pour les montants de moins de 100.000 €, 10 % pour les comptes en banque présentant un solde inférieur à 500.000 €, et 13 % pour les comptes de plus d’un demi-million d’euros.

Du côté de Chypre, le président Anastasiades a fait une allucation télévisée, dans laquelle il s’est voulu rassurant pour la population. Il a affirmé que toute personne taxée recevra une compensation, sous la forme d’actions dans les banques chypriotes, qui seront garanties par les futurs revenus du gaz naturel.

Du côté des marchés, les indices s’impriment en rouge à travers le monde. Après les bourses asiatiques, ce sont les bourses européennes qui ont ouvert largement en baisse. L’or a progressé de plus d’un pourcent.

ParAdmin

Bourse de Paris en chute libre

 

Le CAC 40 a terminé hier sous la barre des 3000 points -4.73%

Le week end n’aura été qu’une simple pause. La Bourse de Paris, qui avait clôturé vendredi dernier en chute de 3,59%, a repris hier sa dégringolade. Le CAC 40 a terminé son lundi noir sous la barre des 3000 point, en baisse de 4.73%. Le marché parisien s’est placé dans le sillage de valeurs bancaires en doute, BNP Paribas, Crédit Agricole et SG en tête. Cette dernière se trouve de surcroit dans le viseur de l’agence fédérale américaine des prêts hypothécaires, soupçonnée de fraudes sur subprimes.

Au premier rang des responsables du décrochage, la conjoncture américaine. Vendredi, l’annonce des chiffres de l’emploi avait secoué les marchés. Une inquiétude encore présente hier, Wall Street ayant gardé ses portes closes pour cause de Labor Day, un jour férié. S’y ajoutent en Europe les incertitudes concernant les dettes souveraines.

 

ParAdmin

Bruce Stout : temps difficiles pour les investisseurs

D’Écosse, Bruce Stout a le sentiment que les investisseurs font face à de gros risques, à cause d’un optimisme exagéré en ce qui concerne les marchés actions, et d’un marché obligataire qui offre un rendement trop peu élevé. Les marchés pourraient lui donner raison bientôt.

L’index mondial MSCI, un indicateur de la santé des marchés actions des pays développés, a connu sa plus grosse baisse depuis le 15 avril, alors que l’index japonais Topix a chuté de 6,9 %. Stout, dont les fonds de gestion ont rapporté des rendements à 3 chiffres durant les 4 dernières années, se retire des marchés actions qui sont trop chers, tout en se retirant également du marché obligataire.

« Plus les marchés actions montent, plus les perspectives à courte vue peuvent déformer la réalité ; c’est alors que vous perdez beaucoup d’argent, » a déclaré Stout de son bureau d’Aberdeen. « C’est pourquoi nous sommes dans un monde de préservation des capitaux. En ce moment, nous cherchons simplement à ne pas perdre d’argent. »

Alors que l’économie des pays européens jouent au yoyo avec la récession, que les économies chinoise et indienne ralentissent, que les banques centrales japonaises et américaines font tourner la planche à billets pour tenter de ramener la croissance, Stout est plus pessimiste que certains de ses collègues.

Goldman Sachs estime, de son côté, que la tendance haussière sur les marchés américains pourrait se poursuivre pendant 2 ans et demi.

ParAdmin

Calao Finance ouvre à la souscription un nouveau FCPI

La société de gestion Calao Finance informe de l’ouverture des souscriptions du FCPI Expertise Calao IR 2014. La politique d’investissement de ce fonds concernera des PME françaises établies évoluant dans les secteurs suivants :

  • l’art de vivre : le luxe, le bien-être, le « digital Media », les loisirs et le sport, etc.
  • les activités stratégiques : la cybersécurité, l’efficacité énergétique (comme les matériaux hautes performances ou la filière bois), la traçabilité, etc.

Les prises de participation du fonds seront mixtes, actions et obligations convertibles.

Durée de l’engagement : 6 ans, pouvant aller jusqu’à 8 ans sur décision de la société de gestion. Valeur unitaire de la part : 100 €. Investissement minimum : 10 parts, soit 1 000 €. Frais de gestion annuels : 3,8 %.

Calao rappelle que ce type de placement ne bénéficie d’aucune garantie ou protection et comporte un risque de perte en capital, limité à l’investissement initial, et une durée de blocage minimum, sauf cas légaux de déblocages anticipés prévus. Le fonds est éligible à la réduction d’impôt sur le revenu et réduction d’impôt de solidarité sur la fortune.

ParAdmin

« Achetez Français » : le message des politiques à leurs concitoyens

Alors que l’économie française ralentit et que le chômage est au plus haut depuis 12 ans, les politiciens se retranchent derrière un vieux truc : l’appel aux sentiments patriotiques en exhortant les Français à acheter des produits locaux.

La période des achats de Noël va entrer dans sa phase décisive. Tandis que les positions de Marine Le Pen sont souvent fustigées par les grands médias, on entend François Bayrou déclarer, alors qu’il est le point de se porter candidat à la présidence française : « Nous sommes sur le point d’être balayés, nous devons inverser la tendance et raviver le désir d’acheter français ».

Même son de cloche du côté de l’UMP, qui non seulement doit faire face à la crise de la zone euro, mais aussi lutter sur le terrain électoral pour tenter de faire reconduire le Président bientôt sortant Sarkozy, une mission qui parait bien compliquée vu la situation dans laquelle se trouve actuellement la France. Sarkozy a déclaré que le « Made in France » doit devenir une marque, à l’instar du « Made in Germany ». Pour François Hollande, du PS, la création d’emploi dans l’Hexagone est la pierre angulaire de sa campagne.

Ces appels du pied arrivent alors que le déficit commercial français a atteint un chiffre record de plus de 54 milliards d’EUR fin septembre. Le Front National n’est d’ailleurs plus le seul parti à appeler à plus de protectionnisme, le socialiste Arnaud Montebourg a lancé un appel à la « démondialisation ». Car ce n’est plus une question de nationalisme, mais de survie économique.

Des secteurs comme le vêtement, la chaussure et la joaillerie ont énormément souffert ces dernières années, sans parler de la construction automobile. La France a perdu de nombreux emplois industriels, il semblerait que le monde politique ait saisi l’étendue du problème et soit prêt à réagir pour tenter d’inverser la tendance.

Recherches des internautes pour trouver cet article :

  • logo made in france
  • made in france
  • made in france logo
  • logo fabriqué en france
  • logo produit francais
ParAdmin

Calao Finance lance un nouveau fonds éligible à la réduction ISF 2013

Calao Finance lance, pour l’année 2013, un nouveau fonds éligible aux réductions ISF et IR en faveur de l’innovation : FCPI Expertise Innovation. Ce FCPI est axé sur 3 grandes thématiques : art de vivre / luxe, efficacité énergétique et technologies stratégiques. La durée du placement est de 6 années au minimum, elle peut aller jusqu’à 8 ans selon la décision de la société de gestion. Valeur initiale de la part : 100 €, minimum de souscription : 10 parts, soit 1 000 €. Frais non communiqués.

ParAdmin

Carac annonce ses taux de rendement pour 2012

La mutuelle d’épargne Carac vient d’annoncer les taux de rendement de ses contrats pour 2012 :

  • Entraid’ÉpargneCarac : 3,75 %
  • Compte Épargne Carac : 3,70 %
  • Compte Épargne Famille : 3,70 %
  • Compte Profiléo : 3,70 %
  • Carac Avenir : 3,50 %
  • Rente Viagère Immédiate : 3,20 %
  • Volontés Obsèques Carac (épargne) : 3,50 %
  • Volontés Obsèques Carac (prévoyance) : 3 %