S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Immobilier

Exploiter l’usufruit locatif social pour investir dans l’immobilier


Usufruit-Locatif-SocialDébut 2010, l’usufruit locatif social (USL) était une forme fort méconnue d’investissement immobilier. 5 ans plus tard, les choses ont bien changé, avec des sociétés comme le groupe PERL qui se sont spécialisées dans ce type de transaction.

Le concept de l’usufruit locatif social fut pensé au début des années 2000, pour ensuite entrer dans le domaine du concret 6 ans plus tard via la loi d’engagement social pour le logement (ENL).

Usufruit locatif social : de quoi s’agit-il ?

L’USL exploite le démembrement de propriété afin de créer du logement social, avec pour contrepartie pour l’investisseur l’octroi d’avantages fiscaux. Le dispositif permet aux particuliers d’acquérir un logement avec une réduction de prix de 30 à 40 % par rapport à sa valeur réelle pour la valorisation de leur patrimoine, tout en échappant à l’impôt sur la fortune. Contre cet avantage, l’acquéreur du bien accepte de renoncer à son usufruit pendant 15 à 20 ans. Durant cette période, un organisme de location de logements sociaux achète le droit de louer le logement. Après la période définie, l’investisseur récupère la jouissance de son bien, pour location, cession ou habitation.

Comment une transaction USF se déroule-t-elle ?

Vu que la location d’un tel logement se fait par bloc d’appartements, il faut un intermédiaire entre les investisseurs privés et l’organisme de location de logements sociaux. Il existe des sociétés spécialisées dans ce genre de montage, comme PERL, qui est le numéro 1 du marché, avec 1200 appartements vendus l’année dernière. D’autres acteurs connus du marché sont Fidexi, Vivalib ou encore I-Plus.

Ce dispositif contente tout le monde : les entrepreneurs, qui peuvent vendre ainsi plus d’appartements en bloc et assurer le financement du chantier, les investisseurs qui bénéficient d’avantages fiscaux, mais aussi les sociétés de logements sociaux, qui peinent à enrichir leur portefeuille, même si cela reste encore une goutte d’eau dans le parc global de HLM en France.

Seul problème : l’usufruit locatif social, par définition, ne permet pas de créer du logement social à long terme, vu que le bien redevient privé après 15 ou 20 ans. Mais cet inconvénient est compensé par un avantage majeur : son coût de revient, de 1 200 € maximum le m2, alors que la construction d’un logement social classique revient entre 2 500 et 2 600 € par mètre carré.

De toute façon, vu la pénurie qui frappe le marché du HLM en France, tout nouveau logement, temporaire ou définitif, qui devient disponible à la location est toujours bon à prendre.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (2 votes)
Exploiter l'usufruit locatif social pour investir dans l'immobilier, 4.0/5 sur un total de 2 vote(s)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.