S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Immobilier

Immobilier à Paris : légère hausse des prix en janvier


Les prévisions 2015 des experts pour l’immobilier parisien, qui s’attendaient à une baisse des prix de l’ordre d’environ 3 %, semblent démenties avec les premiers chiffres qui sont tombés concernant les transactions immobilières en janvier dans la capitale.

immobilier-prix-hausseD’après le baromètre mensuel de MeilleursAgents.com, les prix de l’immobilier auraient augmenté de 0,3 % durant le premier mois de l’année 2015. Si la hausse est tellement limitée que parler de stabilisation des prix n’est pas scandaleux, il n’en reste pas moins que l’on assiste à la tendance inverse de celle anticipée par les professionnels du secteur.

Le patron de l’entreprise qui a réalisé le baromètre, Sébastien de Lafond, le reconnaît d’ailleurs volontiers lorsqu’il affirme que « l’année 2015 semble démarrer comme 2014 et contrarier notre anticipation d’une baisse des prix ».

Évidemment, cette augmentation de 0,3 %, qui concerne Paris intra-muros, n’est qu’une moyenne, tous arrondissements confondus. Il peut y avoir de grandes disparités, même entre certains quartiers. La dernière baisse mensuelle des prix de l’immobilier à Paris remonte à octobre 2014.

En ce qui concerne la petite couronne, la situation de l’immobilier change du tout au tout en fonction du département. Par exemple, dans le 92 et le 94, on retrouve la tendance du centre de Paris, soit une hausse de 0,3 %. Par contre, dans le 93, les prix ont baissé de 1 %. Et enfin, dans la grande couronne, c’est la tendance baissière qui prédomine, avec une diminution moyenne de 0,5 % des prix de l’immobilier.

Pourquoi cette hausse de l’immobilier à Paris, contre toute attente ?

Toujours selon le patron de MeilleursAgents.com, « la hausse enregistrée en janvier est due à la baisse des taux ainsi qu’à la demande saisonnière pour des appartements familiaux (3 pièces et plus) dont les prix ont augmenté de +1,5 % en un mois. Parallèlement, les prix des studios et des deux pièces baissent sensiblement (-0,6 %), inversant la tendance des derniers mois. »

Les taux des crédits hypothécaires, qui continuent d’atteindre des plus bas historiques, permettent également d’expliquer en partie cette bonne santé de l’immobilier à Paris, même si la majorité des experts pensait que cela serait insuffisant pour séduire les acheteurs sur un marché qui présente des risques de bulle.

D’ailleurs, l’annonce du QE de la BCE laisse présager que l’intégralité de l’année 2015 sera placée sous le signe des taux planchers. D’ailleurs, il y a encore de la marge par rapport à certains pays :  au Danemark, taux directeurs négatifs obligent, une banque offre même un crédit hypothécaire à taux négatif à ses clients !

Si ces bas taux devraient évidemment pousser dans le dos le nombre de transactions immobilières, il n’en reste pas moins qu’il n’y a aucune embellie économique à l’horizon en France. Donc moins d’emprunteurs potentiels, un taux de chômage qui ne cesse de grimper et une croissance en berne. Un environnement peu propice pour l’octroi facile d’un crédit, les banques restant très prudentes sur ce terrain. D’ailleurs, les candidats propriétaires ne se bousculent pas au portillon. Par rapport à 2011, il y a 4 fois moins de candidats acquéreurs en recherche active. Un paramètre qui ne peut que faire baisser le nombre de transactions.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.