S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Immobilier

Le DPE, paramètre décisif pour la vente ou la location d’un logement


dpeEn vigueur depuis le 1er novembre 2006, le diagnostic de performance énergétique est devenu un critère clé dans les transactions et locations immobilières. Les futurs acquéreurs et les locataires à la recherche d’un logement s’appuient de plus en plus sur ce document pour effectuer leur choix. Car au-delà d’une préoccupation écologique, ils savent que la mauvaise performance énergétique d’une habitation aura un impact direct sur leurs factures de chauffage et de travaux de rénovation dans le cadre d’un achat.

Qu’est-ce que le DPE ?

Deux étiquettes : l’étiquette « énergie » et l’étiquette « climat » permettent de classer un logement et d’avoir un aperçu de son DPE selon sa consommation en énergie et la quantité de gaz à effet de serre qu’il émet ou une estimation. De plus, il doit contenir des conseils visant à mieux maîtriser la consommation et proposer des travaux pouvant améliorer la performance énergétique de l’habitation.

En France métropolitaine, il est obligatoire d’annexer ce document au contrat de bail, à la promesse ou à l’acte de vente. Toutefois, le DPE qui ne peut être établi que par un professionnel indépendant et certifié reste valable 10 ans. Sur les annonces immobilières, la mention de l’échelle de performance énergétique est également obligatoire. Les particuliers sont très attentifs au classement allant de A pour les bâtiments les plus « verts » à G pour les plus énergivores et plus polluants. En vitrine ou sur le web, le graphique en couleur de l’étiquette énergie fait partie de ce que les particuliers regardent en priorité.

Impact sur les prix

Il faut dire que l’introduction de ce diagnostic a bouleversé les prix du marché, dans le sens où les habitations performantes en terme d’énergie se vendent et se louent mieux et plus vite. Cela n’est guère étonnant et confirmé par une étude récente réalisée à la demande du réseau immobilier Orpi. 75 % des locataires ont particulièrement choisi leur logement grâce à son DPE.

Pourtant, si 8 propriétaires sur 10 réalisent le poids du classement sur la valeur de leur bien, seulement 48 % l’ont fait établir et 93 % confient ne pas l’avoir dans leur projet à court terme. Cette indifférence des propriétaires est très surprenante, d’autant plus que les professionnels du secteur confirment qu’entre deux logements équivalents en terme de prestation, celui qui affiche une facture d’électricité, de gaz ou de fioul élevée a de fortes chances de perdre le client potentiel.

De leur côté, les locataires sont unanimes à plus de 80 %, ils estiment qu’une mauvaise performance énergétique va augmenter à coup sûr leurs charges. Et 63 % seraient prêts à payer davantage pour éviter cela.

Manque de réactivité des propriétaires

L’étude de Harris Interactive faite cette année a mis en évidence un réel manque de réactivité de la part des propriétaires. Près de la moitié sont ne s’estiment tout simplement pas concernés. Et nombreux pensent que cela ne concerne que les bâtiments anciens. Ce qui explique pourquoi seuls 10 % des propriétaires donnent de l’importance aux travaux visant à baisser la consommation d’énergie de leur bien.

Dans la pratique, l’entretien de la toiture est littéralement mis de côté, probablement à cause de son cout, tandis qu’on se focalise sur l’isolation des murs et des menuiseries.

Cependant, les propriétaires devraient se pencher sur le sujet, d’autant qu’il existe des aides pour inciter à la rénovation. Elles se matérialisent bien souvent par des avantages fiscaux ou des prêts bancaires à taux préférentiels. Certes, pour en bénéficier il y a des démarches à faire. Toutefois, on sait désormais qu’un DPE tendant vers le vert est une valeur ajoutée à un bien immobilier.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.