S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Immobilier

Rénovations immobilières à caractère énergétique : de l’incitation à la coercition ?


En 2013, le gouvernement a lancé son plan de rénovation énergétique de l’habitat, dont l’objectif était de procéder à l’isolation de 500.000 habitations à l’horizon 2017. Afin d’encourager les Français à isoler leur logement, des mesures incitatives ont été mises en œuvre. Malheureusement, les choses n’ont pas bougé au rythme escompté. C’est pourquoi le gouvernement planche désormais sur des mesures coercitives afin d’atteindre ses objectifs.

renovation-isolationLe plan a beau être un grand objectif écologique du gouvernement, le moins que l’on puisse dire, c’est que les Français ne partagent pas cet engouement. Entre le jardin d’hiver ou la piscine privée et une chaudière basse consommation, leur choix est vite fait. Le marché de la rénovation immobilière représente environ 40 milliards d’EUR en France. De cette somme, environ 35 % sont alloués à l’amélioration de la performance énergétique des habitations, un pourcentage qui dispose d’une belle marge de progression… pour autant que les propriétaires y mettent du leur.

Si la rentabilité d’un tel investissement n’est plus à démontrer, elle se fait à moyen terme : les bénéfices de ces frais d’isolation et d’optimisation énergétique sont engrangés après 8 à 10 ans, un horizon trop lointain que pour convaincre la majorité des Français, alors qu’ils ne devront patienter que quelques mois pour patauger dans leur piscine.

Comment les convaincre ? En utilisant d’autres arguments : augmentation de la valeur du bien, amélioration esthétique, confort accru, etc. C’est en tout cas l’opinion de « La Fabrique Écologique », un groupe de travail qui planche sur le sujet et qui soumet régulièrement ses idées au gouvernement.

Ce groupe lui a d’ailleurs remis une note récemment, qui reprend toute une série de pistes à envisager. Parmi les propositions, on retrouve notamment la mise en place d’une politique d’information coordonnée via la création d’une marque nationale concernant la rénovation énergétique, qui serait le pendant de Point vert pour les déchets.

Le think tank écolo propose également la mise en place d’un carnet de santé pour chaque logement, un carnet qui deviendrait obligatoire dans la décennie à venir. Ce carnet de santé serait à la maison ce qu’est le contrôle technique à la voiture : il s’agirait d’un suivi du bien immobilier, qui comprendrait évidemment une section énergétique, mais pas seulement. Hasard ou pas, cette proposition ressemble furieusement au projet porté par Cécile Duflot, le « passeport de la rénovation énergétique », sur lequel les discussions vont bientôt démarrer.

La Ministre n’y est pas allée par 4 chemins : elle estime qu’il ne faut plus tergiverser et envisager « l’obligation de travaux ». Voilà qui va ravir de nombreux propriétaires ; l’État décidera-t-il bientôt de la couleur de votre salle à manger ?

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote)
Rénovations immobilières à caractère énergétique : de l’incitation à la coercition ?, 5.0/5 sur un total de 1 vote(s)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.