« Achetez Français » : le message des politiques à leurs concitoyens

ParAdmin Posted Jan 24, 2014

« Achetez Français » : le message des politiques à leurs concitoyens

Alors que l’économie française ralentit et que le chômage est au plus haut depuis 12 ans, les politiciens se retranchent derrière un vieux truc : l’appel aux sentiments patriotiques en exhortant les Français à acheter des produits locaux.

La période des achats de Noël va entrer dans sa phase décisive. Tandis que les positions de Marine Le Pen sont souvent fustigées par les grands médias, on entend François Bayrou déclarer, alors qu’il est le point de se porter candidat à la présidence française : « Nous sommes sur le point d’être balayés, nous devons inverser la tendance et raviver le désir d’acheter français ».

Même son de cloche du côté de l’UMP, qui non seulement doit faire face à la crise de la zone euro, mais aussi lutter sur le terrain électoral pour tenter de faire reconduire le Président bientôt sortant Sarkozy, une mission qui parait bien compliquée vu la situation dans laquelle se trouve actuellement la France. Sarkozy a déclaré que le « Made in France » doit devenir une marque, à l’instar du « Made in Germany ». Pour François Hollande, du PS, la création d’emploi dans l’Hexagone est la pierre angulaire de sa campagne.

Ces appels du pied arrivent alors que le déficit commercial français a atteint un chiffre record de plus de 54 milliards d’EUR fin septembre. Le Front National n’est d’ailleurs plus le seul parti à appeler à plus de protectionnisme, le socialiste Arnaud Montebourg a lancé un appel à la « démondialisation ». Car ce n’est plus une question de nationalisme, mais de survie économique.

Des secteurs comme le vêtement, la chaussure et la joaillerie ont énormément souffert ces dernières années, sans parler de la construction automobile. La France a perdu de nombreux emplois industriels, il semblerait que le monde politique ait saisi l’étendue du problème et soit prêt à réagir pour tenter d’inverser la tendance.

Recherches des internautes pour trouver cet article :

  • logo made in france
  • made in france
  • made in france logo
  • logo fabriqué en france
  • logo produit francais
ParAdmin Posted Jan 23, 2014

Cession d’entreprise : progression des transmissions intra-familiales

13 256 PME et ETI ont changé de main en 2011, contre 12 932 en 2010, selon l’étude annuelle de l’Observatoire BPCE. 6 251 entreprises, soit 47,2 %, ont simplement fait l’objet d’une cessation d’activité (mort naturelle ou disparition judiciaire), l’autre fraction ayant fait l’objet d’une cession-transmission. Pour cette seconde moitié, l’Observatoire enregistre une progression importante des transmissions intra-familiales (1 850 en 2011, + 13 % par rapport à 2010). « Une réalité méconnue », estime l’Observatoire, qui indique que, parmi les dirigeants de 60 ans et plus, la transmission familiale (à titre gratuit) représente entre un quart et un tiers des opérations. Selon les chiffres de l’Observatoire, la taille de l’entreprise semble être le facteur déterminant d’une cession, plus que l’âge du dirigeant. Ainsi, le nombre de cessations d’activité est en progression pour les petites entreprises (entre 10 et 19 salariés) : + 6,4 %, alors que leur nombre recule pour les entreprises de taille supérieure. Parallèlement, le taux de cession-transmission, qui s’établit en moyenne à 6,4 % toutes tailles confondues, est de seulement 4,4 % pour les entreprises de 10 à 19 salariés, contre 7,8 % pour la tranche 20-49 salariés, et il atteint 18,1 % pour les entreprises de 250 salariés et plus.

ParAdmin Posted Jan 23, 2014

Byron Wien annonce aux « marchés inconscients » une correction de 20 %

Même si les marchés peuvent rester irrationnels aussi longtemps que les traders sont solvables, Byron Wien a averti les bulls sur CNBC qui ne pourront pas ignorer les mauvaises nouvelles éternellement. Or, lorsque Byron Wien parle, il vaut mieux écouter : l’homme fort de Blackstone n’est pas n’importe qui dans le monde de l’investissement.

Wien craint que les « marchés inconscients » n’ont pas du tout compris que rien n’a été réglé, notamment aux États-Unis avec la grosse bagarre qui s’annonce pour diminuer les avantages sociaux et régler le problème de la dette.

À l’antenne de CNBC, le patron de Blackstone a réfuté l’argument du journaliste, qui justifie les bonnes performances boursières par les résultats des entreprises, qui sont plutôt bons. Pour Wien, les réalités économiques sont là : dépression, grosses tensions au Moyen-Orient et risque européen toujours présent. Ses prévisions sont sans appel : pour lui, il faut s’attendre à une correction de 200 points sur le Standard & Poor’s 500 d’ici la fin du premier trimestre 2013.

ParAdmin Posted Jan 23, 2014

Budget 2012 : les députés durcissent le plafonnement global des « niches fiscales »

Les députés ont achevé hier l’examen en première lecture du projet de budget 2012. Un dernier vote sur l’ensemble du texte doit avoir lieu aujourd’hui. Contre l’avis du gouvernement, ils ont abaissé le plafonnement global des « niches fiscales ». Actuellement fixé à 18 000 € + 6 % du revenu, il passera à 18 000 € + 4 % du revenu. Les députés ont en revanche entériné le durcissement du coup de rabot sur les « niches fiscales » annoncé par François Fillon au début du mois. Celui-ci sera donc de 15 %, contre 10 % prévus initialement. Le recentrage du PTZ+ sur le logement neuf et sa mise sous conditions de ressources ont également été adoptés.

 

ParAdmin Posted Jan 23, 2014

Bonne connaissance et réalisme des fonctionnaires sur les sujets liés à la retraite

2 fonctionnaires sur 3 ont une idée plus ou moins précise des revenus qu’ils toucheront à la retraite, selon une récente enquête TNS-Sofres pour le compte de la Préfon, le régime complémentaire facultatif de la fonction publique. Le déroulement de la carrière et la connaissance de la grille indiciaire facilitent la projection de salaire et donc a fortiori une meilleure vue sur le niveau de retraite. 73 % des agents publics estiment que le revenu qu’ils percevront à la retraite sera insuffisant. La proportion atteint même 84 % dans la fonction publique hospitalière, contre 66 % au sein des ministères. Compte tenu du mode de calcul de la retraite qui n’intègre pas la totalité de leurs primes et indemnités, le taux de remplacement, pour certains métiers de la fonction publique, « peut être inférieur à 50 % », précise Christian Carrega, directeur général de Préfon-retraite. Dans ce contexte, la nécessité de mettre de l’argent de côté le plus tôt possible pour préparer sa retraite s’impose pour 80 % des fonctionnaires, tout comme l’intérêt de souscrire à une complémentaire retraite facultative (pour 91 % d’entre eux). 58 % des fonctionnaires ayant commencé à préparer leur retraite ont d’ailleurs choisi cette solution, avant l’investissement immobilier (57 %) et l’assurance-vie (53 %).

ParAdmin Posted Jan 23, 2014

BNP va vendre sa division égyptienne à une banque de Dubaï

BNP Paribas SA, la banque française la plus importante du pays, a conclu un accord pour céder sa division égyptienne à la banque Emirates NBD PJSC, basée à Dubaï, pour la somme de 500 millions de dollars. Il s’agit de la seconde banque française à vendre des actifs en Afrique du Nord ce mois.

Emirates NBD va acheter les 95,2 % de participation de BNP Paribas dans BNP Paribas Égypte SAE. La banque des Émirats arabes unis va également faire une offre pour acquérir les 4,8 % des parts restantes, détenues par des actionnaires minoritaires. Pour finaliser le rachat, Emirates déboursera 500 millions de dollars, soit 1,6 fois la valeur de la banque égyptienne en septembre dernier.

Emirates NBD est le numéro un du secteur bancaire aux Émirats arabes unis. La banque embraye sur le mouvement de la Qatar National Bank SAQ, qui est entrée en Égypte via le rachat de l’ancienne division égyptienne de Société Générale. Les banques du Golfe sont en train d’investir à l’étranger pour faire face au ralentissement de l’activité sur leur marché national.

Le marché égyptien est considéré comme un terrain à forte croissance. Pour les banques du Moyen-Orient, les problèmes de liquidités des établissements financiers européens représentent des opportunités qu’elles n’hésitent pas à saisir.

ParAdmin Posted Jan 23, 2014

BNP Parisbas : Prime

Avec un bénéfice de 7.8 milliards en 2010, la banque a validé en février un dividende à 2.10€ par action pour 2010. C’est plus qu’en 2009 (1.50€) et en 2008 (1€), ce qui obligerait le groupe à verser une prime à tous ses salariés.

 

ParAdmin Posted Jan 23, 2014

BNP Paribas double son bénéfice au 3e trimestre grâce au trading

BNP Paribas France SA, la plus grosse banque française, a rapporté un bénéfice en progression de 100 % sur le 3e trimestre grâce à la publication de résultats en forte hausse dans sa division investissements.

L’action de BNP Paribas a augmenté après la publication de résultats en forte hausse. Les revenus de la banque sont passés de 541 millions d’euros au 3e trimestre de l’année dernière à 1,32 milliard d’euros, alors que les analystes tablaient sur un chiffre de 1,06 milliard.

BNP Paribas, avec le CEO Jean-Laurent Bonnafe à la baguette, a atteint de meilleurs ratios de capitaux (Bâle III) que certains de ses rivaux, dont Deutsche Bank, alors que les banques européennes lâchent du lest. La banque française, qui à été fortement touché par les problèmes de la Grèce, compte développer ses services auprès des riches clients américains, tout en visant les clients professionnels et la banque d’investissement en Asie, pour se refaire une santé.

Du côté de Bonnafe, c’est l’optimisme qui est de mise. Il estime que sa banque est bien positionnée pour se redéployer et tirer parti des régions ou des secteurs qui sont en croissance. Après cette annonce, l’action BNP Paribas a gagné 4 %, soit la meilleure progression du titre depuis 3 semaines.

ParAdmin Posted Jan 22, 2014

Créations d’emplois moribondes en mars aux États-Unis

Mauvaise nouvelle en provenance des États-Unis ce vendredi dernier sur le front de l’emploi : alors que la plupart des experts s’attendaient à des créations d’emplois autour des 200 000 unités, le chiffre qui est tombé du bureau américain des statistiques a jeté un froid sur Wall Street et les autres places financières mondiales : seulement 120 000 emplois ont été créés, alors que les analystes les plus optimistes avaient prédit 250 000 unités.

Malgré cela, le taux de chômage américain officiel a diminué, il est passé de 8,3 % à 8,2 %. Comment cela est-il possible ? Cela s’explique simplement par le nombre de personnes qui ne sont plus comptabilisées dans la population active. Comme l’indique le graphique ci-contre, ce chiffre est à son plus haut : presque 88 millions d’Américains sont en dehors de la population active. Il convient donc de relativiser ces chiffres du chômage, un retraité n’étant pas gratuit pour l’administration américaine.

Alors qu’un analyste comme Joe LaVorgna avait prédit 250 000 emplois créés, soit une erreur de 100 %, il estime qu’une moyenne de 200 000 emplois seront créés jusqu’à la fin de l’année. En attendant, 12,7 millions d’Américains sont toujours sans emploi. Les chiffres d’avril permettront certainement d’y voir un peu plus clair.

ParAdmin Posted Jan 22, 2014

Création d’une prime d’intéressement en faveur des fonctionnaires territoriaux

Le principe d’une prime d’intéressement à la performance collective des services en faveur des fonctionnaires et des agents non titulaires des collectivités territoriales et des établissements publics est rendu possible par la parution de deux décrets ce matin au Journal officiel. L’assemblée délibérante de la collectivité ou le conseil d’administration de l’établissement public détermine les services bénéficiant de la prime. Celle-ci a vocation à être versée à l’ensemble des agents dans les services ayant atteint sur une période de douze mois consécutifs les objectifs fixés au service ou au groupe de services auquel ils appartiennent. Le premier décret précise les modalités d’attribution de la prime (condition de présence effective des agents, possibilité de cumul avec toute autre indemnité, à l’exception des indemnités rétribuant une performance collective) ; le second fixe à 300 € le plafond annuel de cette prime.