S'informer pour mieux gérer son patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Retraite

La solidarité et l’État pour faire face à la dépendance


Le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement récemment adopté met sur la table le sujet de la dépendance. Alors que la majorité des Français se prépare naturellement à la retraite, la perte d’autonomie est rarement abordée.

retraite-dependance

Une population plutôt optimiste

Nous le disions, la retraite préoccupe davantage et très tôt. Les actifs cotisent, épargnent, souscrivent des assurances et des contrats de prévoyance. L’on se soucie principalement du pouvoir d’achat une fois qu’on aura cessé toute activité professionnelle. S’assurer personnellement de ses vieux jours est une évidence. À l’inverse, la dépendance semble être négligée.

Dans une récente étude réalisée par le Cercle de l’Épargne, seuls 9 % des Français ont la certitude de devoir un jour compter sur un tiers pour les gestes simples du quotidien (toilette, repas, habillage, etc.). Tandis que 64 % des personnes interrogées considèrent que ce n’est qu’une probabilité parmi tant d’autres.

Cela révèle en tout cas un certain optimisme et explique certainement pourquoi de nombreuses personnes pensent que la couverture de ce risque de dépendance est à confier à l’État et aux caisses de prévoyance collectives.

Les changements à venir

À travers cette nouvelle loi qui commencera à être appliquée au 1er janvier 2016, l’État affiche une réelle volonté dans le soutien aux personnes dépendantes.

Aujourd’hui, 1,1 million de personnes âgées sont concernées par l’APA et environ 300 000 assistent leur proche dépendant. D’après l’Institut CSA, 87 % de la population déclare être pour le fait que les seniors en perte d’autonomie continuent à vivre dans leur domicile et préfèrent multiplier les visites.

Les principales idées de la loi sont l’anticipation, l’adaptation et l’accompagnement. L’Allocation Personnalisée d’Autonomie sera notamment renforcée, le maintien à domicile des seniors en perte d’autonomie sera favorisé et les aidants soutenus.

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement promet des actions concrètes à première vue. Il est inutile de souligner que les Français apprécient cet engagement. Malgré un comportement insoucieux, la population réalise quand même l’importance de la prise en charge de la perte d’autonomie.

Où puiser les fonds ?

Bien entendu, ces aides et nouveaux dispositifs engendrent aussi d’énormes besoins de financement. Les épargnes personnelles ne rentrent pas en jeu et le budget actuel ne s’y apprête pas.

Parmi les solutions avancées, il y a l’idée très controversée du prélèvement sur le patrimoine au moment du décès. 67 % de la population est absolument contre. Les grognements viennent principalement des personnes dont le patrimoine n’est pas très conséquent. Elles craignent que leurs héritiers paient le prix fort.

Le chemin est encore long pour réussir à convaincre le plus grand nombre.

Rappelons que déjà aujourd’hui en France près d’une personne sur 6 a plus de 65 ans. L’INSEE dans ses projections estime qu’en 2050, c’est 1 individu sur 3 qui sera âgé de plus de 60 ans. La dépendance est plus que jamais un sujet d’actualité et de nombreuses mesures accompagneront ce vieillissement de la population.

Quoi qu’il en soit, la population française est unanime, face à la dépendance, la solidarité est la meilleure démarche.

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

Mots clés : ,



Ajouter un commentaire


Copyright © 2012 Patrimoine Gestion. Tous droits réservés.
Propulsé par WordPress.