Hildebrand démissionne, Jordan assure l’intérim à la tête de la banque nationale suisse

ParAdmin

Hildebrand démissionne, Jordan assure l’intérim à la tête de la banque nationale suisse

Le président de la Banque Nationale suisse, Philipp Hildebrand, a remis hier sa démission. La raison de son départ, alors que son action à la tête de la Banque Nationale suisse et saluée par tous : la conversion  par son épouse de 400 000 francs suisses en dollars, et ce seulement 3 semaines avant que la Banque Nationale suisse décide de fixer un taux plancher du franc par rapport à l’euro. Cette opération avait permis à l’épouse d’Hildebrand de faire une belle plus-value.
En décembre de l’année dernière, un employé de banque a remis des documents à propos de cette opération à un homme politique de l’UDC, qui les a ensuite transmis au gouvernement. Pour sa défense, Philipp Hildebrand a affirmé avoir pris connaissance de la transaction après que celle-ci ait été effectuée. Mais cela n’a pas suffit. Ayant perdu la confiance, il a dû se retirer.
Quoi qu’il en soit, c’est désormais le vice-président, Thomas Jordan, qui occupera la fonction dans l’attente de la nomination d’un président permanent. Rien ne devrait être changé à la politique monétaire mise en place par Hildebrand, soit un maximum de 1,2 franc par euro. Jordan a d’ores et déjà affirmé que sa banque défendrait avec la plus grande détermination ce taux de change maximum, chose que la Banque Nationale suisse est parvenue à faire avec brio.

À propos de l’auteur

Admin administrator

Laisser un commentaire