La dégradation de la note souveraine de la France par S&P a donné les effets inverses

ParAdmin

La dégradation de la note souveraine de la France par S&P a donné les effets inverses

Alors que cela fait maintenant 8 mois que Standard & Poor’s a dégradé la note de la France, lui faisant ainsi perdre son triple A, la réaction des marchés a été totalement à l’inverse de la décision prise par l’agence de notation, alors que les investisseurs font de plus en plus confiance aux obligations françaises.

Depuis la dégradation de la note A+ le 13 janvier dernier, on a assisté à un rallye de 7,4 % en moyenne sur les obligations françaises, soit un gain 2 fois supérieur par rapport aux obligations de pays AAA, comme l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Australie, d’après les index Bank of America Merril Lynch. Au lieu de grimper, les taux des obligations françaises à 10 ans ont chuté.

La performance des obligations françaises a prouvé que les analyses des agences de notation ne sont plus suivies par les investisseurs. La perte du triple A américain a également produit des effets inverses sur son marché obligataire.

Tous ces faits prouvent que les agents de notation ont de moins en moins de crédibilité. D’ailleurs, les pays européens pensent à créer leur propre agence de notation.

À propos de l’auteur

Admin administrator

Laisser un commentaire