La dette française à l’épreuve du feu

ParAdmin

La dette française à l’épreuve du feu

Aujourd’hui, la France va lever pour 9,5 milliards d’euros d’obligations. Il s’agit de la première émission à moyen et à long terme de la France après la perte de son triple A le vendredi 13 janvier dernier.
La majorité des obligations auront des échéances de 2 à 4 ans, tandis que le reste, environ 1 milliard d’euros, auront une date d’échéance située en 2016 et 2040. Pour l’instant, les conséquences de la perte du triple A français ont été plus que limitées. On n’a pas assisté à une vente significative des obligations existantes. Aucun impact particulier n’a aussi été relevé sur les émissions mineures qui ont déjà eu lieu depuis. Au niveau du CAC 40, rien à signaler également, ce qui tend à donner raison à ceux qui affirmaient que le marché avait déjà intégré la perte du triple A de la France.
Hier, les obligations à 10 ans de la France généraient 3,01 % d’intérêts, alors que le 5 décembre dernier, l’Hexagone devait payer 3,13 %. On observe aussi cette détente du côté de l’Espagne, qui est parvenue à émettre de la dette à un an à taux d’intérêt inférieur de 2 fois par rapport au mois dernier.
L’émission d’aujourd’hui va permettre de jauger la confiance des marchés envers la France, et représente de ce faite un véritable test.

À propos de l’auteur

Admin administrator

Laisser un commentaire