Archives de catégorie Gestion

ParAdmin

FCPE : Et les meilleures sociétés de gestion sont…

Si de nombreux salariés français participent à un plan d’épargne salariale, très peu d’entre eux sont à même de citer le nom du gestionnaire des fonds. Pourtant, cette donnée est cruciale dans l’optique du rendement qui sera retourné. Pour y voir plus clair, Morningstar a établi le classement des sociétés les plus performantes sur le terrain du fonds commun de placement d’entreprise (FCPE). Pour établir son classement, Morningstar a pris en compte les sociétés de gestion qui compte au moins 10 fonds dans leur offre FCPE.

Ce classement a été établi sur base d’une moyenne : la performance réelle dépendra donc du ou des fonds particuliers dans laquelle l’épargne salariale est investie.

  1. Axa Investment Managers Paris S.A.
  2. Natixis Asset Management
  3. CM-CIC Asset Management
  4. Fongépar Gestion Financière
  5. Groupama Asset Management
  6. Legal & General
  7. ERES SAS
  8. HSBC Global Asset Management
  9. Etoile Gestion
  10. Amundi
  11. Société générale Gestion
  12. Agicam
  13. Pro BTP Finance
  14. Inter Expansion

Pour établir son classement, Morningstar a comparé les performances des fonds FCPE avec celles des SICAV et autres fonds, sur 3 périodes (1 an, 3 ans et 5 ans), et a établi un pourcentage du nombre de fois qu’un fonds SCPE s’est classé dans le premier quart des fonds les plus performants (tous fonds confondus). Le classement permet donc de jauger la performance globale d’un gestionnaire de fonds sur son offre FCPE.

Classement des meilleures sociétés de gestion

Source : www.lemonde.fr

ParAdmin

La dette française à l’épreuve du feu

Aujourd’hui, la France va lever pour 9,5 milliards d’euros d’obligations. Il s’agit de la première émission à moyen et à long terme de la France après la perte de son triple A le vendredi 13 janvier dernier.
La majorité des obligations auront des échéances de 2 à 4 ans, tandis que le reste, environ 1 milliard d’euros, auront une date d’échéance située en 2016 et 2040. Pour l’instant, les conséquences de la perte du triple A français ont été plus que limitées. On n’a pas assisté à une vente significative des obligations existantes. Aucun impact particulier n’a aussi été relevé sur les émissions mineures qui ont déjà eu lieu depuis. Au niveau du CAC 40, rien à signaler également, ce qui tend à donner raison à ceux qui affirmaient que le marché avait déjà intégré la perte du triple A de la France.
Hier, les obligations à 10 ans de la France généraient 3,01 % d’intérêts, alors que le 5 décembre dernier, l’Hexagone devait payer 3,13 %. On observe aussi cette détente du côté de l’Espagne, qui est parvenue à émettre de la dette à un an à taux d’intérêt inférieur de 2 fois par rapport au mois dernier.
L’émission d’aujourd’hui va permettre de jauger la confiance des marchés envers la France, et représente de ce faite un véritable test.