Accueil

Par Admin Publié janvier 23, 2014

Budget 2012 : les députés durcissent le plafonnement global des « niches fiscales »

Les députés ont achevé hier l’examen en première lecture du projet de budget 2012. Un dernier vote sur l’ensemble du texte doit avoir lieu aujourd’hui. Contre l’avis du gouvernement, ils ont abaissé le plafonnement global des « niches fiscales ». Actuellement fixé à 18 000 € + 6 % du revenu, il passera à 18 000 € + 4 % du revenu. Les députés ont en revanche entériné le durcissement du coup de rabot sur les « niches fiscales » annoncé par François Fillon au début du mois. Celui-ci sera donc de 15 %, contre 10 % prévus initialement. Le recentrage du PTZ+ sur le logement neuf et sa mise sous conditions de ressources ont également été adoptés.

 

Par Admin Publié janvier 23, 2014

Bonne connaissance et réalisme des fonctionnaires sur les sujets liés à la retraite

2 fonctionnaires sur 3 ont une idée plus ou moins précise des revenus qu’ils toucheront à la retraite, selon une récente enquête TNS-Sofres pour le compte de la Préfon, le régime complémentaire facultatif de la fonction publique. Le déroulement de la carrière et la connaissance de la grille indiciaire facilitent la projection de salaire et donc a fortiori une meilleure vue sur le niveau de retraite. 73 % des agents publics estiment que le revenu qu’ils percevront à la retraite sera insuffisant. La proportion atteint même 84 % dans la fonction publique hospitalière, contre 66 % au sein des ministères. Compte tenu du mode de calcul de la retraite qui n’intègre pas la totalité de leurs primes et indemnités, le taux de remplacement, pour certains métiers de la fonction publique, « peut être inférieur à 50 % », précise Christian Carrega, directeur général de Préfon-retraite. Dans ce contexte, la nécessité de mettre de l’argent de côté le plus tôt possible pour préparer sa retraite s’impose pour 80 % des fonctionnaires, tout comme l’intérêt de souscrire à une complémentaire retraite facultative (pour 91 % d’entre eux). 58 % des fonctionnaires ayant commencé à préparer leur retraite ont d’ailleurs choisi cette solution, avant l’investissement immobilier (57 %) et l’assurance-vie (53 %).

Par Admin Publié janvier 23, 2014

BNP va vendre sa division égyptienne à une banque de Dubaï

BNP Paribas SA, la banque française la plus importante du pays, a conclu un accord pour céder sa division égyptienne à la banque Emirates NBD PJSC, basée à Dubaï, pour la somme de 500 millions de dollars. Il s’agit de la seconde banque française à vendre des actifs en Afrique du Nord ce mois.

Emirates NBD va acheter les 95,2 % de participation de BNP Paribas dans BNP Paribas Égypte SAE. La banque des Émirats arabes unis va également faire une offre pour acquérir les 4,8 % des parts restantes, détenues par des actionnaires minoritaires. Pour finaliser le rachat, Emirates déboursera 500 millions de dollars, soit 1,6 fois la valeur de la banque égyptienne en septembre dernier.

Emirates NBD est le numéro un du secteur bancaire aux Émirats arabes unis. La banque embraye sur le mouvement de la Qatar National Bank SAQ, qui est entrée en Égypte via le rachat de l’ancienne division égyptienne de Société Générale. Les banques du Golfe sont en train d’investir à l’étranger pour faire face au ralentissement de l’activité sur leur marché national.

Le marché égyptien est considéré comme un terrain à forte croissance. Pour les banques du Moyen-Orient, les problèmes de liquidités des établissements financiers européens représentent des opportunités qu’elles n’hésitent pas à saisir.

Par Admin Publié janvier 23, 2014

BNP Parisbas : Prime

Avec un bénéfice de 7.8 milliards en 2010, la banque a validé en février un dividende à 2.10€ par action pour 2010. C’est plus qu’en 2009 (1.50€) et en 2008 (1€), ce qui obligerait le groupe à verser une prime à tous ses salariés.

 

Par Admin Publié janvier 23, 2014

BNP Paribas double son bénéfice au 3e trimestre grâce au trading

BNP Paribas France SA, la plus grosse banque française, a rapporté un bénéfice en progression de 100 % sur le 3e trimestre grâce à la publication de résultats en forte hausse dans sa division investissements.

L’action de BNP Paribas a augmenté après la publication de résultats en forte hausse. Les revenus de la banque sont passés de 541 millions d’euros au 3e trimestre de l’année dernière à 1,32 milliard d’euros, alors que les analystes tablaient sur un chiffre de 1,06 milliard.

BNP Paribas, avec le CEO Jean-Laurent Bonnafe à la baguette, a atteint de meilleurs ratios de capitaux (Bâle III) que certains de ses rivaux, dont Deutsche Bank, alors que les banques européennes lâchent du lest. La banque française, qui à été fortement touché par les problèmes de la Grèce, compte développer ses services auprès des riches clients américains, tout en visant les clients professionnels et la banque d’investissement en Asie, pour se refaire une santé.

Du côté de Bonnafe, c’est l’optimisme qui est de mise. Il estime que sa banque est bien positionnée pour se redéployer et tirer parti des régions ou des secteurs qui sont en croissance. Après cette annonce, l’action BNP Paribas a gagné 4 %, soit la meilleure progression du titre depuis 3 semaines.

Par Admin Publié janvier 22, 2014

Créations d’emplois moribondes en mars aux États-Unis

Mauvaise nouvelle en provenance des États-Unis ce vendredi dernier sur le front de l’emploi : alors que la plupart des experts s’attendaient à des créations d’emplois autour des 200 000 unités, le chiffre qui est tombé du bureau américain des statistiques a jeté un froid sur Wall Street et les autres places financières mondiales : seulement 120 000 emplois ont été créés, alors que les analystes les plus optimistes avaient prédit 250 000 unités.

Malgré cela, le taux de chômage américain officiel a diminué, il est passé de 8,3 % à 8,2 %. Comment cela est-il possible ? Cela s’explique simplement par le nombre de personnes qui ne sont plus comptabilisées dans la population active. Comme l’indique le graphique ci-contre, ce chiffre est à son plus haut : presque 88 millions d’Américains sont en dehors de la population active. Il convient donc de relativiser ces chiffres du chômage, un retraité n’étant pas gratuit pour l’administration américaine.

Alors qu’un analyste comme Joe LaVorgna avait prédit 250 000 emplois créés, soit une erreur de 100 %, il estime qu’une moyenne de 200 000 emplois seront créés jusqu’à la fin de l’année. En attendant, 12,7 millions d’Américains sont toujours sans emploi. Les chiffres d’avril permettront certainement d’y voir un peu plus clair.

Par Admin Publié janvier 22, 2014

Création d’une prime d’intéressement en faveur des fonctionnaires territoriaux

Le principe d’une prime d’intéressement à la performance collective des services en faveur des fonctionnaires et des agents non titulaires des collectivités territoriales et des établissements publics est rendu possible par la parution de deux décrets ce matin au Journal officiel. L’assemblée délibérante de la collectivité ou le conseil d’administration de l’établissement public détermine les services bénéficiant de la prime. Celle-ci a vocation à être versée à l’ensemble des agents dans les services ayant atteint sur une période de douze mois consécutifs les objectifs fixés au service ou au groupe de services auquel ils appartiennent. Le premier décret précise les modalités d’attribution de la prime (condition de présence effective des agents, possibilité de cumul avec toute autre indemnité, à l’exception des indemnités rétribuant une performance collective) ; le second fixe à 300 € le plafond annuel de cette prime.

Par Admin Publié janvier 22, 2014

Crash du Nikkei : -6,4 % sur la séance d’hier

Le Japon, suite au crash d’hier du Nikkei (-6,4 %), est officiellement entré dans un marché baissier, alors que le yen a repris du poil de la bête face au dollar pour atteindre son plus haut niveau depuis 2 mois. Pour la 2e fois cette année, tous les titres de l’indice ont reculé.

En ce qui concerne l’indice plus large du Topix, les 33 groupes de sociétés ont décliné, l’indice finissant en baisse de 4,8 % à la clôture. Pour le nickel, il s’agit de la 3e clôture à plus de -5 % ces 3 derniers jours. Depuis le plus haut du 22 mai, le Nikkei a baissé de 20 %, le seuil communément accepté par les investisseurs pour proclamer l’existence d’un marché baissier. Les futures sont également en baisse, à Osaka comme à Singapour.

« Les ventes entraînent des ventes dans un effet boule de neige, » a déclaré Nader Naeimi, responsable de l’allocation des actifs dynamique chez AMP Capital Investors, une société de gestion de patrimoine Sydney. « Il existe un risque global de vente des actifs risqués. »

Après la hausse des taux des obligations japonaises, la BoJ doit désormais faire face à 2 nouveaux fronts : l’appréciation du yen et la chute des marchés actions.

Par Admin Publié janvier 22, 2014

Coût de la rentrée scolaire 2014 : + 2,17 % pour un élève entrant en 6e, selon Familles de France

Le coût moyen de la rentrée scolaire cette année pour un enfant entrant en 6e est de 189,09 €, soit une hausse de 2,17 %, selon l’enquête annuelle de l’association de consommateurs « Familles de France ». L’augmentation est significative pour le poste « vêtements de sport » : + 4,5 % en un an ; elle reste modérée sur le poste de « fournitures papetières » (+ 1,13 %) et sur le poste de « fournitures non papetières » (+ 1,4 %). La hausse des prix est constatée dans tous les circuits de distribution ; elle est toutefois modérée dans les supermarchés : + 0,9 % en moyenne, contre + 2,5 % dans les hypermarchés et + 3,5 % dans les magasins spécialisés. L’association réitère sa demande de moduler significativement l’allocation de rentrée scolaire en fonction des niveaux et des filières. Elle estime le montant actuel de l’allocation (395,90 € pour les 15-18 ans) tout à fait insuffisant pour les élèves en lycée professionnel. Elle propose 165 € pour les primaires, 300 € pour les jeunes en collège et 500 € pour les lycéens.

Par Admin Publié janvier 22, 2014

Contrats « euro croissance » et « vie génération » : publication des décrets

Les deux décrets attendus par les sociétés d’assurance-vie pour commercialiser les contrats « euro-croissance » et les contrats « vie génération » ont été publiés ce week-end au Journal officiel. Un contrat « euro-croissance » permet au souscripteur de bénéficier d’une garantie du capital versé, comme pour un fonds en euros, mais à un horizon d’au moins 8 ans et avec la perspective toutefois d’obtenir une meilleure rentabilité. Désormais, des fonds « euro croissance » peuvent coexister au sein d’un même contrat d’assurance-vie aux côtés de fonds en euros et de supports en unités de compte. Le décret publié samedi, qui modifie la partie réglementaire du code des assurances, a notamment pour objet de préciser le contenu de ces contrats ou fonds « euro croissance » et le terme de la garantie, qui peut être totale ou partielle. Concernant les contrats « vie génération », qui doivent proposer des unités de compte dont l’actif est majoritairement investi notamment dans l’économie solidaire, le logement social et intermédiaire et l’innovation, le décret définit les actifs éligibles et les modalités d’appréciation et de contrôle des quotas d’investissement. Pour rappel, les contrats « vie génération » bénéficient d’un abattement supplémentaire de 20 % lors de l’imposition des capitaux en cas de décès.